Comment (et quand) relancer un recruteur après un entretien ? 

The manager is reading the resume and is interviewing the new employee. Negotiating business and signing a contract. Lawyer and legal advisor.

Vous avez passé un entretien d’embauche et n’avez pas encore reçu de nouvelles du recruteur ? Vous voici plongé dans l’attente : vous vous demandez donc quand le relancer, mais surtout, comment le relancer habilement afin qu’il poursuive avec vous le processus de recrutement, ou vous annonce la bonne nouvelle comme quoi vous avez été choisi.e pour le poste convoité. Vous serez par ailleurs peut-être surpris d’apprendre que la majorité des candidats à un poste ne relancent jamais leur recruteur, et c’est bien dommage…

Voici quelques conseils pour vous aider à relancer de la manière la plus efficace qu’il soit un recruteur après un entretien, au bon moment et de façon professionnelle.

Pourquoi relancer un recruteur ?

Bien des candidats n’osent pas relancer le recruteur après avoir passé un entretien de crainte de paraître intrusif ou tout simplement parce qu’ils n’y pensent pas. Pourtant, il y a plusieurs points positifs à relancer un recruteur. Et gardez bien en tête que « qui ne tente rien n’a rien. »

Relancer pour faire la différence

En tout premier lieu, si la relance est habillement effectuée, sans pour autant suivre des règles précises, elle permet de faire la différence par rapport à d’autres candidats, de se démarquer. En recontactant un recruteur, ce dernier va automatiquement prendre en considération le fait que vous reveniez vers lui. À compétences égales, il y a plus de chances que le recruteur vous choisisse au moment de la décision finale qu’un autre candidat qui ne l’aurait pas relancé.

La relance pour exprimer à nouveau ses motivations

La relance permet de montrer à nouveau son intérêt pour le poste convoité et de rappeler vos motivations au recruteur. C’est l’occasion de rajouter des éléments qui pourraient faire pencher la balance en votre faveur. Par exemple, indiquez-lui d’autres compétences que vous auriez oublié de lui soumettre lors de l’entretien, sans pour autant dire que vous l’avez omis à ce moment-là. 

Relancer pour aider le recruteur dans sa sélection

Lorsque les candidatures sont nombreuses et que le recruteur a passé beaucoup d’entretiens, il peut arriver que ce dernier soit submergé par les dossiers de candidatures à tel point de ne plus trop s’y retrouver. Il fait face à des candidats présentant tous de bonnes compétences, ou a vécu plusieurs bons entretiens. Le relancer va ainsi permettre de lui faciliter en quelque sorte la tâche. Un candidat qui le recontacte lui fait passer le message qu’il est fortement intéressé par le poste. 

S’il y a encore d’autres étapes au processus de recrutement, la relance vous aidera à passer à l’étape supérieure.

La relance en guise de rappel

Enfin, il peut arriver que le recruteur vous ait oublié parmi les candidats sélectionnés, parce qu’il est humain ou qu’il a beaucoup de candidatures à traiter. Le relancer va l’aider à se souvenir de vous. S’il ne pensait pas vous recontacter, cela pourra peut-être lui apporter une image positive de vous et l’amener à vous faire tout de même avancer dans le processus de recrutement.

Passer à autre chose plus rapidement

Enfin, si lors de la relance, le recruteur vous annonce qu’il a décidé de ne pas poursuivre avec vous malgré vos qualités, cette désillusion soudaine ne doit pas vous démoraliser. Essayer une dernière fois, sans trop insister, de lui signifier l’intérêt pour le poste et les raisons pour lesquelles il devrait vous choisir. 

Toutefois, si le non est définitif, prenez ce refus comme une chance de passer à autre chose et de poursuivre vos recherches d’emploi, voire d’accepter une autre proposition.

Quand relancer un recruteur ?

Si la relance est importante, le moment l’est aussi, bien qu’il n’y ait pas de moment opportun, à proprement parler. Il est préconisé de respecter une sorte de délai…

Remercier dans les 24 heures suivant l’entretien

Après un entretien, il est de bon ton de remercier le recruteur pour l’échange qui s’est déroulé entre vous. Si l’entretien a eu lieu le matin, n’hésitez pas à le remercier en fin de journée. Si l’entretien a lieu l’après-midi, remerciez-le en fin de matinée ou début d’après-midi de la journée qui suit.

Ce n’est pas exactement une relance, néanmoins, faites le point sur ce qui a été dit, ce que vous avez retenu du poste, les « temps forts » de l’entretien selon vous, le fonctionnement de l’entreprise…

Il est préférable d’envoyer un mail, forme la plus formelle et moins intrusive, sauf si le recruteur vous a semblé préférer le téléphone. Avec les nouvelles formes d’entreprise, certains recruteurs apprécient même fortement les SMS. Par précaution, préférez le mail.

Relancer dans la semaine

Si le recruteur ne vous a pas indiqué quand il vous recontacterait – dans le cas contraire, mieux vaudra se plier au délai annoncé -, le recontacter dans un délai de 5 à 7 jours est une bonne chose. Cela n’est ni trop court au risque qu’il y voit un caractère intrusif et impatient, ni trop long au risque qu’il vous ait oublié, voire qu’il pense que vous n’êtes plus intéressé.e par le poste.

Relancer après plus d’une semaine

La relance après plus d’une semaine, 10 jours en moyenne, est de bon aloi lorsque le recruteur vous a indiqué passer plusieurs entretiens après la vôtre par exemple, ou encore lorsqu’il s’agit d’un processus de recrutement assez long. 

Profitez-en pour lui demander la date à laquelle il pense vous communiquer sa décision. Fixez aussi un autre rendez-vous, en face à face ou par téléphone pour échanger à nouveau.

Comment relancer un recruteur ?

Pour relancer un recruteur, adaptez-vous à son moyen de communication préféré, par mail ou téléphone. Vous pouvez même lui demander lors de l’entretien par quel moyen le recontacter si besoin. Il en va de même pour le délai, s’il ne vous a rien dit. Toute question au recruteur lui montre votre intérêt. 

Vous pouvez aussi choisir de le relancer par mail ou par téléphone en fonction de votre propre préférence, le moyen de communication pour lequel vous êtes le plus à l’aise. Si vous tombez sur le répondeur, laissez un message vocal.

Restez bien évidemment toujours poli dans vos échanges. Le contraire vous serait préjudiciable.

Apporter quelque chose de nouveau

Lors de votre relance, demandez quand vous aurez une réponse de sa part, mais surtout, montrez bien au recruteur que le poste vous intéresse toujours et que vous avez compris les enjeux de ce dernier. Signifiez une fois de plus votre envie de travailler dans l’entreprise.

Ne pas relancer plus de 3 fois

Si une première relance est laissée sans réponse, lorsqu’il s’agit d’un mail, vous pouvez lui en renvoyer un, en attendant un délai raisonnable car certains recruteurs ont tellement de mails à trier qu’il leur faut du temps. Patientez donc une dizaine de jours. 

Une troisième relance peut être acceptable mais après cela, laissez malheureusement tomber.

Articles similaires