Comment réussir votre reconversion professionnelle ? 

Les reconversions professionnelles sont désormais monnaie courante dans les carrières des actifs d’aujourd’hui. Chaque année, ils sont de plus en plus nombreux à décider de changer de vie, en s’ouvrant à de nouveaux horizons professionnels. Cette tendance s’est d’autant plus accentuée avec la pandémie de coronavirus, qui a quelque peu bousculé nos quotidiens. En 2021, plus de 20.000 dossiers ont été financés par le dispositif de reconversion individuel (ex-CIF). 

Dans un premier article consacré au sujet, Le Pupitre vous a expliqué pourquoi il était judicieux de recruter une personne en reconversion professionnelle. Dans un second temps nous avons donné la parole à celles et ceux qui sont passés par là. Enfin, pour clore ce chapitre, Le Pupitre a contacté Vanessa Remignon, coach spécialisée en reconversion professionnelle. 

Elle-même issue d’une reconversion professionnelle, Vanessa Remignon nous explique ce qui pousse les actifs à changer de voie et surtout, comment bien réussir sa reconversion professionnelle. 

Le déclic 

Après dix années passées dans les domaines du juridique et des ressources humaines, Vanessa Remignon a souhaité changer de métier. “Malgré le fait d’avoir toujours été très claire sur les études supérieures que je voulais faire et mon début de carrière, je me suis toujours sentie quelque peu en décalage. J’avais toujours envie d’un peu plus”, nous confie-t-elle. “Ce qui m’animait profondément c’était vraiment d’avoir un impact positif dans mon environnement”. 

Alors, après un congé humanitaire au Bénin, Vanessa a davantage mûri sa réflexion. “À ce moment-là j’avais également un projet bébé, donc j’ai un peu mis de côté cette reconversion professionnelle”, poursuit-elle. Lors de son congé maternité, Vanessa s’est vu proposer une promotion au poste de responsable des RH, poste qu’elle visait depuis la fin de ses études. Alors, après sa grossesse, elle a repris son métier initial, mettant entre parenthèses ses envies de reconversion. 

“Ça a été le début de la descente aux enfers. Je voulais être partout et au final j’étais nulle part. J’ai vécu une année très compliquée avec l’épuisement professionnel, donc une grosse remise en question. J’avais le sentiment d’être constamment tiraillé entre ma vie personnelle et ma vie professionnelle, le besoin d’avoir du temps pour mon bébé, et le besoin d’être présente pour mon équipe et mes collaborateurs. Il y avait quelque chose de cassé, ça ne pouvait pas continuer comme ça”, se souvient Vanessa Remignon.

“J’ai repensé à mon congé solidaire et je me suis rendue compte que ce qui m’animait profondément c’était d’aider les gens, mais autrement qu’en entreprise et de le faire différemment. C’est comme ça que j’en suis arrivée à étudier la psychologie et le coaching et que j’ai décidé de quitter le monde du salariat pour me lancer dans mon entreprise de coaching”, précise-t-elle. 

Se poser les bonnes questions

Aujourd’hui, cela fait plus de 7 ans que Vanessa Remignon s’épanouit dans son nouveau métier en aidant les autres à trouver leur voie. En effet, de plus en plus de personnes décident de se réorienter professionnellement. “Aujourd’hui il y a comme une sorte d’éveil des consciences, qui est notamment arrivé avec la génération Y, où on a vu nos parents se tuer à la tâche, sans réel épanouissement. On travaillait pour payer ses factures”, explique la coach. 

Selon elle, la génération Y et celles d’après ne souhaitent plus rester des années entières dans la même entreprise sans s’épanouir. “Les jeunes sont beaucoup plus précurseurs sur ce sujet, ils ne veulent pas passer leur vie au travail, ni d’horaires figés, ils cherchent plus de flexibilité et plus d’autonomie”, assure l’experte en reconversion professionnelle.  

Et pour réussir sa nouvelle aventure professionnelle, il est indispensable de travailler sur soi, plaide Vanessa Remignon. “On est souvent dans l’illusion de la personne que l’on croit être. Contrairement à ce que l’on pourrait croire, on n’est pas complètement neutre quand on arrive au monde. Les neurosciences ont montré qu’il y avait une vie intra-utérine, donc si on était un bébé qui avait une maman stressée ou qui était dans un environnement toxique, ça laisse des traces. Ensuite on a une éducation, une communauté culturelle, un environnement social qui nous impact. 

Tout ça fait que l’on n’a plus les idées claires sur quels sont nos réels talents, nos centres d’intérêt, ce qui nous anime profondément, et sur ce qu’on a envie de créer dans notre vie”, précise Vanessa Remignon. De plus, la professionnelle souligne que certains de ses clients ont choisi leurs études afin de rassurer, plaire, ou correspondre aux attentes de leurs parents, et non pour eux. 

Travailler sur soi 

C’est pourquoi la première étape d’une reconversion professionnelle est le travail sur soi-même. “On va déconstruire tout ce que l’on croit être vrai sur notre personnalité, sur ce que l’on aime, sur nos désirs, sur ce que l’on a envie de créer. Et seulement après, quand on s’est débarrassé de ce qui ne convient plus et de ce qui ne nous appartient pas, on peut mener une réflexion beaucoup plus cohérente sur ce qu’on souhaite faire de notre vie. Sur le métier qui nous convient le mieux. C’est en partant de soi qu’on va pouvoir cheminer.

Afin de vous aider dans votre réflexion, Vanessa Remignon propose une liste, non exhaustive, de questions à se poser pour faire un premier bilan : 

  • Qu’est-ce qui fait que je me suis perdu dans ma vie professionnelle ?
  • Pourquoi est-ce qu’aujourd’hui je me questionne ?
  • Pour quelles raisons je ne suis plus épanoui dans mon travail ?
  • Qu’est-ce que j’ai envie d’accomplir dans la vie ? 
  • Qu’est-ce que j’ai envie de créer pour moi et pour le monde ?
  • Quel est mon background ? 
  • Quelles sont mes compétences ? 
  • Qu’est-ce qui me plaît réellement ? 

Néanmoins, la coach est réaliste : “Exercer un métier où on est dans le kiff à 100% de son temps, c’est une illusion. On peut être à 80%, mais dans chaque métier il y a des tâches qu’on est obligé de faire et qui ne nous animent pas plus que ça”.

Au quotidien, Vanessa Remignon aide les personnes désireuses de changement à trouver leur voie. “Il faut identifier les morceaux clés de notre puzzle. Une fois que ce travail-là est fait, on a une ligne directrice”, explique-t-elle. “On chemine étape par étape pour définir le projet pro qui va être réaliste et réalisable. C’est important de ne pas rester perché dans l’idéal. Il faut aussi ne pas se contenter de la théorie, mais d’aller sur le terrain pour expérimenter”, conseille la professionnelle.

Vous êtes votre pire ennemi 

Quand j’ai demandé à Vanessa quelle était la plus grosse difficulté que l’on doit affronter lors d’une reconversion professionnelle, sa réponse a été sans appel : soi-même. 

“Le principal frein, c’est la personne elle-même. Les gens ont tendance à se dégrader, ‘je ne suis pas assez, je ne mérite pas’ : le coeur du problème c’est souvent une histoire d’estime personnelle. De ne pas avoir connaissance de qui on est, et du coup on ne s’octroie pas assez de valeur”, assure la coach en reconversion.

Les personnes qui font appel à Vanessa ont envie de faire un travail de fond sur elles-même. “Elles ont pris conscience du fait qu’elles ne sont pas bien dans leur job actuel et qu’elles ont envie de s’épanouir et de s’accomplir. Elles ont également réalisé que ce qui bloque cet accomplissement c’est elles-mêmes”, assure-t-elle. 

“Il y a un véritable éveil de conscience aujourd’hui. Les gens se rendent compte qu’on n’est pas ici sur Terre juste pour payer des factures, pour trimer et pour souffrir, ils réalisent qu’ils ont le choix d’être heureux et dans la paix. On est dans une société où les gens veulent trouver du sens et apporter leur pierre à l’édifice”, ajoute Vanessa Remignon.

95% de sa clientèle s’oriente vers l’entreprenariat. “Les personnes qui viennent me voir désirent plus d’autonomie, plus de flexibilité, plus d’équilibre et elles veulent avoir un impact”. Les projets et métiers choisis sont majoritairement tournés vers l’humain ou l’environnement, confie l’experte en reconversion.

3 conseils pour aborder sereinement votre reconversion 

Enfin, Vanessa Remignon vous partage trois conseils indispensables pour entamer votre changement de vie professionnelle dans les meilleures conditions :  

  1. Ralentir le rythme 

Il faut sortir la tête du guidon, prendre du temps pour soi. Le tort que l’on a dans notre société, où les choses vont très vite, c’est qu’on est toujours à courir après le temps. Il faut se créer de l’espace pour s’interroger sur ce qu’on a envie de faire, sur les raisons qui font qu’aujourd’hui on n’est pas épanoui dans notre métier. Cela peut passer par un exercice d’introspection, ou par la réalisation d’un bilan professionnel.

  1. Se faire plaisir

Il est important de réintroduire des choses qui nous font plaisir dans notre quotidien. Ça peut être de lire un bon livre, de méditer, de prendre un verre avec un ami. Pour trouver sa voie professionnelle il faut suivre ce qui nous met en joie, ce qui nous procure du plaisir, ce qui nous met en énergie.

  1. Explorer et expérimenter 

Dès que quelque chose nous attire, il faut expérimenter. Il ne faut pas hésiter à faire des stages d’observation, à aller sur le terrain voir la réalité du métier afin de voir si celui-ci correspond vraiment à vos attentes. Rattacher l’idéal à la réalité du quotidien. Ce n’est pas parce que tu lis des livres de développement personnel que ça va changer ta vie, il faut appliquer et être dans l’action pour sortir du mental. 

Une fois ces trois conseils faits vôtres, il sera temps de mûrir votre projet de reconversion concret. Aux formations qui s’offrent à vous pour mettre en place votre nouveau projet professionnel. Pour développer les nouvelles compétences nécessaires. Vous aurez alors toutes les cartes en main pour réussir votre reconversion !

Articles similaires