Les avantages d’avoir un mix générationnel au sein de votre entreprise 

Dans l’entreprise d’aujourd’hui, des baby-boomers pas encore tout à fait partis à la retraite cohabitent avec des générations X, Y et même la génération Z fraîchement débarquée. Avec l’allongement de la durée du travail, la réalité de l’entreprise c’est parfois un écart de 40 à 45 ans entre les premiers et les derniers arrivants. Un casse-tête managérial ? Une chance pour la diversité ? Focus sur les avantages et difficultés de ce mix générationnel. 

A l’heure où vous lisez cet article, vous avez certainement pas moins de 4 générations qui discutent et refont le monde de votre entreprise, que ce soit dans les bureaux, la salle de pause, ou encore autour du mythique baby-foot. La durée du travail s’allonge. 

Force est de constater que cette cohabitation entre différentes classes d’âge va perdurer. L’image d’Epinal, forçant le trait entre des start-ups pratiquant un certain jeunisme et l’industrie royaume des seniors, a fait son temps. Les start-ups prennent du galon et recherchent des profils plus seniors ; les entreprises historiques s’inspirent des premières, accueillent en leur sein des incubateurs et pratiquent l’intrapreunariat ; la jeunesse reste avide d’apprendre de référents et d’experts confirmés. Bienvenue dans l’ère du mix générationnel, avec ses forces et ses difficultés.  

Le mix générationnel, de quoi parle-t-on exactement ?

Le monde du travail est complexe. Pour relever les nouveaux défis organisationnels et managériaux, les sociologues du travail ont imaginé une classification, pratique, par classe d’âge. L’idée ? Les travailleurs n’ont pas les mêmes attentes vis-à-vis du travail selon leur classe d’âge. 

Baby-boomers, X, Y, Z et bientôt Alpha

Vous avez ainsi 5 générations qui se distinguent (même si les frontières entre chacune d’entre elles restent perméables) : 

  • La génération baby-boomer (naissance entre 1946 et 1960) ayant grandi pendant la période faste des Trente Glorieuses ;
  • La génération X (naissance entre 1961 et 1980) plutôt fidèle à leurs entreprises ;
  • La génération Y (naissance entre 1981 et 1995) pour qui travail rime avec épanouissement ;
  • La génération Z (naissance entre 1996 et 2009), les digital natives entrant tout juste dans le monde du travail ;
  • La génération Alpha (naissance après 2010), encore sur les bancs de l’école. 

Haro sur les stéréotypes

En catégorisant, forcément, on fait la part belle aux stéréotypes. Les baby-boomers seraient rétifs au changement et technophobes ; la génération X est décrite comme respectueuse des règles et de la hiérarchie ; la génération Y veut tout plus vite et rejette ladite hiérarchie ; la génération Z, digital native, se caractérise par un manque de concentration ; la génération alpha dotée d’une très forte conscience écologique

Quels sont les avantages de mixer les générations dans l’entreprise ? 

Chacun, et c’est la force de la diversité, a son point de vue et ses différences à apporter au groupe. Plutôt que de pointer les points de divergence, militez pour le faire ensemble et les points de convergence. Les entreprises ont intérêt à stimuler les échanges et le partage d’expériences entre générations. La méthode collaborative prend ici tout son sens. 

En quoi s’agit-il d’un moteur et d’un avantage concurrentiel pour une entreprise ? 

Créativité et innovation : 

Le mix générationnel, en plus d’éviter la stigmatisation, permet de stimuler la créativité et l’innovation. Dans son ouvrage daté de 2019 The Remix: How to Lead and Succeed in the Multigenerational Workplace (Le remix : comment diriger et réussir dans le milieu de travail multigénérationnel), Lindsay Pollock explique comment l’entreprise peut s’adapter et gagner à travers des stratégies éprouvées servant les besoins de toutes les générations. Résultat : l’entreprise favorise un espace de travail où se rencontre le meilleur des idées de chaque génération et où chacune œuvre à développer un environnement de travail inclusif pour tous.

Objectif business avec gain de productivité et de performance : 

Les entreprises favorisant le mix générationnel ont, toujours selon cette autrice, l’avantage d’être naturellement plus ouvertes à des clients, partenaires, talents de différentes générations. Cela favorise ainsi de plus larges perspectives de business

Objectif recrutement : élargir le champ de recherche des talents : 

A l’heure où la perspective de trouver des talents à recruter s’amenuise, les entreprises décuplent d’ingéniosité pour élargir leur champ de recherche. En s’ouvrant davantage au mix générationnel, elles peuvent pallier leurs difficultés de recrutement et donc de business. 

Comment manager une équipe multigénérationnelle ? 

Dépassez les différences. Voyez ce qui rapproche les membres de votre équipe.  

Cassez les clichés et oubliez les questions d’âge

Comment dès lors éviter le fameux conflit de générations ? Déjà en revisitant certains clichés. C’est par exemple le cas du film “Le nouveau stagiaire”, sorti en 2015, réalisé par Nancy Meyers, avec Anne Hathaway et Robert de Niro. Vous pouvez y contempler le choc générationnel d’un veuf de 70 ans reprenant du service dans une start-up. L’occasion de battre en brèche les stéréotypes sur les seniors dépassés par la technologie notamment.

Travaillez sur des mêmes valeurs

Pour éviter ce conflit générationnel, vous pouvez également chasser les a priori et miser sur ce qui rapproche. C’est ce que prône Joëlle Brunet-Labbez, auteur de l’ouvrage “Innover avec la génération Y” (éditions Studyrama, 2019). Selon elle, ces différentes générations ont, au fond, plutôt des valeurs similaires, affichées selon des priorités différentes. Toutes prônent ainsi le respect, le bonheur, l’équilibre, la confiance, ou encore l’intégrité. Toutes ont les mêmes leviers de fidélisation : reconnaissance des efforts, feedback, qualité de vie au travail, souhait d’évolution. 

Pensez multicanal

A chacun sa préférence de communication. Certains préfèrent que l’entreprise leur communique des informations internes par courrier et mail, d’autres par Whatsapp, d’autres par Slack. Certaines sont davantage orientées podcast, d’autres vidéos. En termes de canaux de communication et de formats, tous les goûts sont dans la nature. Là aussi, penser en termes d’âge peut s’avérer un travers à éviter. C’est pourquoi il est intéressant de penser en termes de culture inclusive, avec plusieurs canaux et formats de communication. 

Pratiquez l’échange, l’entraide et la formation interne

Ne présupposez pas que tout le monde sait utiliser Slack ou votre réseau social interne. Un tutoriel, un mentoring, une entraide du type échanges réciproques de savoirs entre collaborateurs sont profitables à tous et ne laissent personne sur le carreau. Cela vous permet en outre d’intégrer plus rapidement sans stigmatiser une personne moins à l’aise sur des outils informatiques ou n’ayant pas encore assez d’expérience dans un domaine.

Des entreprises ont initié des contrats de parrainage ou mentoring entre junior et senior pour une montée en compétences profitable aux deux protagonistes, en termes de technologies et/ou de métier. En travaillant ainsi en proximité, les personnes, de toutes générations, développeront naturellement une confiance réciproque.

Articles similaires