Rentrée : 7 conseils pour réussir son retour au travail 

“C’est déjà la fin des vacances, la fin de la danse sur le sable chaud”, chantait Michel Delpech en 1965. Exit le farniente sur la serviette et les cocktails les pieds dans l’eau… Et bonjour le retour au bureau, la routine et le temps passé dans les transports. L’heure de la rentrée a sonné, et on en est bien conscient, cela ne ravit pas tout le monde !

Le retour des congés d’été s’accompagne souvent d’un petit coup de blues, et c’est normal. Vous quittez la dolce vita pour replonger dans votre train-train quotidien, il y a de quoi être frustré. Alors pour contrer cette petite phase de déprime et appréhender votre rentrée professionnelle le plus sereinement possible, le Pupitre vous fournit ses 7 règles d’or afin de passer le cap en douceur. Vous allez voir, tout va bien se passer ! 

1. Préparer sa rentrée 

Le retour au travail peut parfois s’accompagner de stress et d’appréhension, ce qui est un peu cocasse quand on sait que chaque année c’est la même chose ! Vous vous en êtes sortis l’an dernier, et vous vous en sortirez à nouveau cette année (et les prochaines), rassurez-vous. 

Mais pour limiter au maximum ces effets négatifs, il est important de bien se préparer à la reprise du travail. Aussi bien mentalement que physiquement. En effet votre quotidien n’est pas rythmé de la même façon en vacances que lorsque vous êtes en entreprise. C’est pourquoi il est judicieux de se “remettre dans le bain” avant le jour-J. 

Finies les grasses matinées et le petit déjeuner au lit, la réalité va vite vous rattraper, et ce, dès la sonnerie du réveil. Afin que le choc ne soit pas trop brutal, essayez, dans la mesure du possible, de reprendre votre rythme et vos horaires quotidiens, quelques jours avant votre rentrée. Cela vous évitera de reprendre le travail en étant complètement épuisé. 

Enfin, préparez vos affaires et vos vêtements la veille de votre rentrée, cela vous évitera de vous retrouver dans le rush dès le matin et de commencer la journée du mauvais pied. 

2. Faire sa rentrée en milieu de semaine

L’idée peut sembler saugrenue pour certains, mais je vous assure que redémarrer le travail en milieu de semaine n’est pas une si mauvaise idée. En effet, la reprise peut s’avérer difficile, voire brutale pour certaines personnes. Ainsi, faire sa rentrée en pleine semaine, permet de reprendre le rythme en douceur, sans être trop agressé par ce brusque changement d’ambiance. 

En revenant au bureau un mercredi ou un jeudi, vous n’aurez que deux ou trois jours de travail avant d’être en week-end et de pouvoir à nouveau souffler. Cela permet de ne pas se sentir surchargé ou submergé de travail, dès la première semaine de reprise. 

3. Reprendre progressivement 

Et justement, pour ne pas “subir” votre retour de vacances, allez-y mollo le premier jour. Ne vous mettez pas trop de pression en voulant tout rattraper le jour même. Vous n’allez rien y gagner, hormis peut-être un burnout. Il est normal d’avoir plus de difficultés à se concentrer et d’être plus rapidement fatigué lors du retour de congés, surtout ceux d’été, alors trouvez votre rythme. 

Prenez le temps de trier vos mails, par ordre de priorité. Pourquoi pas laisser votre réponse automatique d’absence une journée de plus, si vous sentez que vous avez besoin d’un peu de temps supplémentaire pour trier tous vos courriers. Ne vous précipitez pas non plus sur les réunions : laissez-vous le temps replonger le nez dans vos dossiers. 

La rentrée est également le moment idéal pour faire un debriefing avec vos collègues, autour d’un café, pour revenir sur ce qu’il s’est passé en votre absence et ce que vous avez raté. Profitez-en pour faire le point sur les nouveaux dossiers et nouveaux clients, par exemple, sans oublier les potins (ce qui est clairement le plus intéressant). 

4. Prioriser ses tâches 

Toujours dans l’objectif de ne pas vous retrouver sous l’eau dès la reprise, il est nécessaire de bien organiser votre emploi du temps. Il n’y a rien de plus déprimant et décourageant que de se retrouver face à une montagne de travail à rattraper.

Ainsi, organisez votre semaine, de façon à hiérarchiser vos tâches en fonction de leur degré d’urgence. Pour cela, rien de mieux qu’une bonne vieille To-Do list ! Cette alliée idéale vous permettra d’y voir plus clair et ainsi de mieux répartir les tâches tout au long de la semaine afin d’égaliser votre charge de travail.

5. Raconter ses vacances 

Quoi de mieux pour prolonger l’effet vacances que de les raconter ? Les images se bousculent dans votre tête, vous vous revoyez tout sourire, un verre de rosé à la main, face à un sublime coucher de soleil. C’est presque si vous ne ressentez pas à nouveau la sensation du sable qui glisse sur vos pieds… bref, vous y êtes ! Enfin, seulement dans votre tête, malheureusement. 

Se remémorer vos vacances et pouvoir les partager est un excellent moyen de “faire le deuil” de vos congés, tout en prolongeant encore un peu l’effet positif qu’ils vous ont procuré, alors pourquoi se priver ?

Puis qui dit rentrée, ne dit pas forcément froid, grisaille et nuit qui tombe tôt. Profitez-en pour organiser un verre avec vos collègues à la sortie du travail, pour vous raconter mutuellement vos étés. Cela permet de garder encore un petit moment la tête en vacances, et vous n’êtes pas à l’abri de découvrir votre prochaine destination… Il est possible que votre collègue Sidonie vous fasse rêver en vous racontant son séjour en Suède. Effet coup de boost garanti ! 

6. Se fixer des objectifs (mais pas trop)

La rentrée, c’est un peu comme le 1er janvier : plein de bonne volonté, on a tendance à se dire que c’est le moment parfait pour prendre de bonnes résolutions. Reprise du sport tous les mardis, cinéma en famille le mercredi, apéro avec les copines le vendredi… Dans l’idée c’est super, mais en pratique un peu moins. 

Comme pour le reste, il est important de doser cette soudaine motivation, afin qu’elle ne retombe pas comme un soufflé. N’oublions pas que l’objectif est de tenir ses résolutions. Alors si on a décidé d’arrêter les horaires à rallonges, de procrastiner et qu’on souhaite réellement se remettre au sport, on le fait, mais progressivement. 

Si le changement est trop brutal, il risque d’être inefficace. Et au lieu de bénéficier de la sensation de renouveau initialement recherchée, vous risquez d’être frustrés, déçus voire démotivés. Soit, l’effet totalement inverse de celui qui était recherché ! 

À contrario, profitez-en pour vous fixer des objectifs raisonnables et atteignables. La rentrée peut être le moment parfait pour repenser votre façon de travailler, vos objectifs à long terme, voire votre carrière.  

7. Ne pas s’oublier 

Enfin, dernier conseil pour que votre rentrée ne soit pas synonyme de déprime : prenez du temps pour vous ! Ce n’est pas parce que les vacances sont terminées qu’on ne doit pas garder et appliquer certains de ses bénéfices à notre quotidien !  

Si l’on apprécie autant les vacances, c’est parce que l’on s’autorise à penser à soi, à son bien-être. Alors pourquoi ne pas continuer dans cette direction une fois votre retour au travail ? Partez travailler à pied ou en vélo, prenez-vous un café en terrasse avant d’arriver au bureau, partagez un petit déjeuner en famille ou encore proposez un verre à vos collègues en fin de journée… Garder “l’esprit vacances” est le meilleur moyen de digérer la rentrée !


Si vous mettez en application ces 7 astuces, votre rentrée ne peut que bien se passer. Alors, prenez une grande bouffée d’air frais, respirez un grand coup, et foncez. Bonne rentrée !

Articles similaires