CV : 7 conseils pour taper dans l’oeil des recruteurs 

Première étape dans la quête d’un nouvel emploi, votre candidature est ce qui va vous permettre de vous démarquer des autres postulants. Il est donc essentiel de bien soigner votre CV. Les entreprises reçoivent des milliers de demandes et manquent souvent de temps pour toutes les traiter. 

Ainsi, pour ne pas que votre CV ne se retrouve noyé au milieu de ce flot de candidatures, Le Pupitre vous propose ses 7 commandements du CV idéal, à appliquer sans modération.

1. Soyez clair et concis

Première grande règle pour un CV (presque) parfait : être concis. Selon une étude américaine du cabinet The Ladders, publiée en 2018, un recruteur passe en moyenne 6 secondes à analyser un CV : c’est peu, très peu. Ces quelques secondes seront suffisantes pour que le recruteur décide de poursuivre ou non sa lecture. C’est pourquoi il est primordial d’aller droit au but. Exit les expériences peu significatives ou qui ne correspondent pas au poste visé. Allez à l’essentiel.

C’est aussi l’occasion pour vous de choisir ce que vous souhaitez mettre en avant et ainsi d’accentuer certaines expériences, plus que d’autres. Concrètement, votre CV est votre vitrine : il sert à donner envie au recruteur de pousser la porte et de vous proposer un entretien d’embauche

Si vous aviez pour habitude de notifier la moindre expérience vécue ou la moindre formation que vous avez suivie, il s’agit d’une erreur. Il n’est pas utile de trop en dire sur le curriculum vitae : sélectionnez seulement les éléments qui présentent un lien avec le poste que vous visez. 

De même concernant les résumés de vos expériences ou formations : n’en faites pas trop. Soyez simple et privilégiez les verbes d’action. En outre, accentuez les résultats de vos actions, cela sera plus impactant. Si vous le pouvez, précisez les résultats chiffrés que vous avez atteints. 

Le recruteur ira à l’essentiel en se concentrant sur le nom de l’entreprise par laquelle vous êtes passés, la durée de la mission et le poste occupé. Facilitez lui la tâche et ne mettez pas d’informations superficielles qui pourraient noyer sa lecture. C’est à vous que cela risquerait de porter préjudice. 

2. Soignez votre mise en page 

Comme on l’a dit plus haut, un recruteur ne passera pas énormément de temps sur votre candidature, c’est pourquoi celle-ci doit immédiatement capter son attention. Pour cela, on évite le CV ambiance carnaval de Rio, trop coloré, trop chargé, trop, tout simplement. En effet, notre conseil n°1 est également valable pour le visuel de votre CV : restez simple.

Si la tendance est à qui fera le CV le plus original, voire loufoque, Le Pupitre vous conseille toutefois de rester dans la sobriété. (Ce conseil ne s’applique pas aux métiers créatifs ou aux graphistes, qui peuvent se permettre plus de libertés). Ainsi, on préférera une police neutre et facilement lisible telle que Arial, Helvetica ou Calibri, pour ne citer qu’elles. Pour la taille de police, celle-ci doit idéalement être comprise entre 10 et 12, le but étant que le recruteur n’ait pas à plisser les yeux pour parvenir à vous lire. Bien évidemment, le titre de votre curriculum vitae est à mettre en évidence.

Concernant les couleurs, une fois encore on privilégie la simplicité. On peut mettre des touches de couleurs, mais pas à outrance. Une enquête de Resumelab, menée de plus de 500 recruteurs, révèle que ces derniers préfèrent le noir et blanc à 73%, contre 27% pour la couleur. 

En outre, l’enquête indique également que les recruteurs préfèrent à 77% un CV à deux colonnes, plutôt qu’une. En effet, cela permet d’aérer votre candidature et ainsi de la rendre “plus digeste”. De même, votre CV ne doit pas dépasser deux pages, grand maximum. Par ailleurs, pensez à faire ressortir les titres des catégories ainsi que les éléments importants.

Enfin, le format de votre CV est également à prendre en considération. On privilégiera le pdf ou le .doc pour l’envoi. Et n’oubliez pas de bien nommer votre document. Exit les “CV Pierrot V4 – OK”. Privilégiez par exemple : “CV – Pierre Rousseau” ou encore “CV – Pierre Rousseau – Community manager”. De cette façon votre candidature sera bien référencée et vous limitez les risques qu’elle se perde au milieu de toutes les autres.

3. Choisissez bien vos catégories 

Votre CV doit résumer votre parcours scolaire et professionnel. Après l’avoir lu, le recruteur doit pouvoir se faire une idée assez précise de qui vous êtes, de ce que vous avez fait et de vos ambitions professionnelles. Ainsi, le choix des catégories est important.

Contact/Coordonnées

C’est un classique, et surtout un indispensable si vous souhaitez être recontacté par le recruteur. Il s’agit un peu de votre carte d’identité. Toutefois, toutes les informations ne sont pas obligatoires ou nécessaires. Indiquez votre numéro de téléphone, votre adresse mail, sans oublier votre compte LinkedIn. Concernant votre date de naissance ou encore lieu de résidence, c’est à vous de choisir si vous souhaitez les communiquer. Si vous savez que cela peut faire pencher la balance en votre faveur, exemple : vous habitez juste à côté de l’entreprise, alors cela peut être intéressant de le notifier. Toutefois, si cela peut vous porter préjudice, rien ne vous oblige à renseigner ces informations. Il en va de même pour la photo, celle-ci est facultative. Rappelons qu’il est formellement interdit pour un recruteur de discriminer un candidat sur sa localisation géographique, son âge, ou son aspect physique.

À propos

Faites un petit paragraphe d’introduction. Celui-ci doit résumer en quelques lignes qui vous êtes, votre parcours et vos atouts pour le poste auquel vous postulez.

Expériences professionnelles 

C’est sans doute la catégorie la plus importante de votre CV car c’est celle qui intéresse le plus le recruteur. Indiquez vos précédentes expériences en détaillant (raisonnablement) vos missions. Vous pouvez y ajouter des chiffres afin de souligner le résultat de votre travail.

Formations 

Pareil, il s’agit d’un intemporel du CV. Mentionnez tout simplement votre parcours scolaire/universitaire. Indiquez les diplômes obtenus et les formations suivies de façon claire et concise.

Compétences

Les compétences peuvent être réunies en une catégorie, ou en deux (soft skills/ hard skills) selon vos préférences. Ici, indiquez vos savoirs-faire “relationnels”, relatifs à votre personnalité : travail d’équipe, communication, bonne écoute, autonomie etc, ainsi que vos compétences techniques telles que les logiciels que vous maîtrisez par exemple.

Il s’agit là des 5 grandes catégories incontournables d’un CV. À celles-ci, libre à vous d’ajouter une catégorie “Loisirs” afin que le recruteur en sache un peu plus sur ce que vous aimez faire de votre temps libre, ou encore “Langues” afin d’y indiquer vos compétences linguistiques, surtout si cela est pertinent pour le poste. 

4. Construisez votre CV de façon antichronologique

Que ce soit concernant vos expériences professionnelles ou vos formations, il faut commencer par la fin. Cela peut être déstabilisant de prime abord, mais ce sera bien plus parlant pour la personne qui lira votre candidature. Commencer par votre emploi d’il y a 10 ans ne permettra pas au recruteur de situer où vous en êtes aujourd’hui dans votre carrière.

Ainsi, commencez par énumérer vos expériences les plus récentes en premier, puis déroulez vers les plus anciennes. Comme stipulé précédemment, on n’oublie pas de sélectionner les expériences significatives en lien avec l’emploi visé. Pas la peine de mentionner votre job d’animateur de colo à Arcachon en 2010 si vous postulez pour un poste d’ingénieur informatique en 2022. 

Enfin, excepté si vous êtes un très jeune diplômé avec peu d’expériences, il est conseillé de placer la catégorie “Expériences” en première position. La partie “Formations” viendra quant à elle après.

5. Vérifiez votre orthographe

Ce qui doit taper dans l’œil du recruteur c’est votre talent, non pas votre orthographe médiocre (qui dans le cas le plus grave, risquerait même de lui brûler les yeux). Prudence et vigilance sont ainsi vos maîtres mots ! 

En effet, l’orthographe d’un CV doit être irréprochable, car pour bon nombre de recruteurs, une faute d’orthographe est rédhibitoire. Un peu comme une faute éliminatoire lors de l’examen du permis de conduire. 

Soyez intransigeant envers votre orthographe et votre grammaire. Ce serait bête de passer à côté du poste de vos rêves, pour une erreur d’étourderie.  

6. Soyez honnête !

Au vu de l’enjeu qui se trouve derrière l’envoi d’un CV (spoiler alert : décrocher le job), l’idée de “gonfler” notre CV nous est tous passée par la tête un jour… Mais, c’est une très mauvaise idée !

Alors, même si la tentation d’amplifier vos précédentes missions afin de vous démarquer des autres candidats et prouver que vous êtes LE candidat idéal vous titille, il s’agit d’un jeu dangereux, alors oubliez ! Gardez en mémoire que si votre candidature est retenue (et c’est le but) vous allez devoir passer un, voire plusieurs entretiens. Et ce qui pouvait s’apparenter à une “petite exagération” sur le CV, peut devenir un gros mensonge. 

Lorsque le recruteur s’en rendra compte, tôt ou tard, tout ce que vous allez y gagner c’est de passer pour quelqu’un de malhonnête et de pas fiable, et donc de vous sentir idiot par la même occasion. De plus, le recruteur pourra douter du reste de vos compétences, même si celles-ci sont pour le coup bel et bien réelles. Nous sommes d’accord, le jeu n’en vaut clairement pas la chandelle. 

7. Faites vous relire

Enfin, dernier conseil, et bien qu’il puisse sembler bâteau, il est toutefois à ne pas prendre à la légère : la relecture. Relisez vous avec attention et demandez à un de vos proches de vous relire. À force de travailler sur votre candidature, vous avez pu passer à côté de certaines coquilles.

Si vous êtes un étudiant en recherche de stage, n’hésitez pas à vous rapprocher de votre chargé de stage ou d’un professeur afin d’avoir un avis professionnel sur votre candidature. Outre le fait de vérifier qu’aucune faute ne s’est glissée discrètement, c’est également le moment de vérifier qu’il n’y a pas de “trous” ou d’incohérence dans votre CV.

En suivant ces 7 règles d’or pour un CV qui tape à l’œil vous avez désormais toutes les cartes en main pour capter l’attention des recruteurs et décrocher le job de vos rêves. À vos candidatures ! 

Articles similaires