VIE : Tout savoir le volontariat international en entreprise 

@Pexels

Effectuer un VIE (volontariat international en entreprise) est une très belle opportunité de carrière. Il s’agit du projet idéal pour combiner expérience professionnelle et mobilité à l’international, le tout en étant encadré par une entreprise française ou partenaire. 

De nombreuses missions : scientifiques, commerciales, techniques ou encore humanitaires, sont proposées pour une durée de 6 à 24 mois. Et contrairement à ce que pourrait laisser entendre le mot volontariat : il ne s’agit pas d’une mission bénévole. Le volontaire est rémunéré tout au long de son expérience à l’étranger. 

De plus en plus prisé, le volontariat international en entreprise est un véritable tremplin professionnel. Protégé par l’Ambassade de France et encadré par Business France, il permet aux moins de 28 ans d’acquérir une expérience à l’étranger.

À qui s’adresse le VIE ? 

Il n’y a pas de profil-type pour partir en volontariat international. Il s’agit d’une véritable aventure professionnelle, qui nécessite surtout une forte motivation, un grand sens des responsabilités ainsi qu’une très bonne capacité d’adaptation. 

Toutefois, pour prétendre au volontariat international en entreprise, il faut remplir les critères suivants :

  • Être âgé de 18 à 28 ans à la date de l’inscription. Le volontaire a jusqu’au jour de son 29e anniversaire pour partir en mission, passée cette date il sera trop tard. Aucune dérogation n’est accordée. 
  • Être Français, ou ressortissant d’un pays de l’EEE (Espace économique européen) : Allemagne, Autriche, Belgique, Bulgarie, Chypre, Croatie, Danemark, Espagne, Estonie, Finlande, France, Grèce, Hongrie, Irlande, Islande, Italie, Lettonie, Liechtenstein, Lituanie, Luxembourg, Malte, Norvège, Pays-Bas, Pologne, Portugal, République tchèque, Roumanie, Slovaquie, Slovénie et Suède.
  • Être en règle avec les obligations du service national (Recensement, JDC – journée de défense et de citoyenneté).
  • Avoir un casier judiciaire vierge. 
  • Remplir les conditions d’aptitude physique exigées par l’entreprise.

En fonction du pays d’accueil, les candidats peuvent avoir besoin d’un visa. Certaines entreprises demandent également des diplômes spécifiques, des capacités en langues ou encore des expériences précises. Lisez bien les détails de la fiche de poste. 

En outre, le site du service public rappelle également que le VIE est incompatible avec une autre activité rémunérée, qu’elle soit publique ou privée. 

Quelle est la durée d’un VIE ? 

Le volontaire peut effectuer son VIE dans une entreprise française implantée à l’étranger, dans une entreprise étrangère qui a un accord de partenariat avec une entreprise française, ou encore au sein d’un organisme étranger engagé dans une coopération avec la France. De plus, le volontariat international en entreprise est sous la tutelle de l’ambassade de France.

La durée d’un VIE peut varier de 6 à 24 mois en fonction des missions proposées. Il est possible de renouveler une fois son volontariat pour une durée de 2 ans maximum. Pour ce faire, le volontaire doit adresser une demande à l’organisme gestionnaire un à trois mois avant la fin de sa mission. 

S’il peut contenir des périodes en France, un VIE doit toutefois comporter 183 jours par an à l’étranger, à minima. En outre, le volontaire a droit à des congés à hauteur de 2,5 jours ouvrés par mois de mission. 

Quelle rémunération pour les volontaires internationaux ? 

Dans le cadre d’un volontariat international en entreprise, on ne parle pas de salaire, mais d’indemnité. La raison est simple : l’argent perçu par le volontaire est exempté de cotisations salariales et n’est pas imposable en France. Dans le cas où les indemnités perçues seraient imposables dans le pays d’affectation, c’est à la structure d’accueil de prendre en charge cette imposition.

Le volontaire international touche une indemnité mensuelle fixe de 723,99 euros, quelle que soit sa mission et quel que soit le pays dans lequel elle est effectuée. Cette somme, révisée tous les ans, est commune à tous les volontaires internationaux.

À cela s’ajoute une indemnité variable qui diffère selon le pays ou la ville dans laquelle le VIE est effectué. Le montant de cette somme est fixé en fonction du niveau de vie local. Cette indemnité est recalculée tous les trimestres. Selon les barèmes d’avril 2022, le montant perçu est actuellement compris entre 775,57 et 4.152,14 euros, indique le site de Business France

Au total, un volontaire international gagne entre 1.400 et 4.600 euros par mois. Cette rémunération n’est pas négociable lors d’un VIE, puisque les montants des indemnités sont fixés par le gouvernement. À noter que la durée de la mission du volontaire est prise en compte pour le calcul des droits à la retraite. 

De plus, les frais mensuels de gestion et de protection sociale, les frais de voyage et de transport des bagages ainsi que les dépenses opérationnelles liées à la mission du volontaire, sont à la charge de l’entreprise d’accueil.

Comment faire pour être volontaire ? 

Si vous remplissez les conditions requises et que l’aventure VIE vous tente, la prochaine étape est l’inscription ! Pour cela, munissez-vous de votre identifiant défense. Celui-ci vous a été fourni le jour de votre JDC (journée défense et citoyenneté) et est inscrit sur votre certificat de participation. 

Pour avoir accès aux différentes offres proposées, vous devez obligatoirement vous inscrire sur le site du Centre d’information sur le volontariat international (Civi). À la fin de votre inscription, un numéro commençant par V suivi de 9 chiffres vous sera communiqué. Gardez-le précieusement. 

Une fois inscrit, c’est à vous de jouer ! Plus de 2.800 offres sont actuellement disponibles dans de nombreux secteurs : commerce, BTP, marketing, sciences, tourisme, comptabilité, et bien plus encore. Faites le point sur vos objectifs et postulez aux offres qui correspondent à vos attentes. Certaines offres attirent des centaines de candidats, alors ne vous découragez pas au premier refus. 

Si vous avez la chance d’être sélectionné, il vous faudra passer une visite médicale le mois précédant le départ, auprès d’un médecin agréé par l’Agence régionale de santé (ARS). En outre, selon le pays d’accueil, certaines vaccinations seront nécessaires.

À titre exceptionnel et à condition d’un accord de Business France, un volontaire peut changer de pays d’acceptation en cours de mission. Le préavis est d’au moins un mois, délai d’obtention du visa non compris. 

Quels sont les avantages du VIE ? 

Bien plus qu’une expérience professionnelle, le facteur international donne à l’aventure une véritable dimension humaine. Au total, 118 pays sont ouverts au volontariat international en entreprise, de quoi faire en sorte que chacun puisse trouver son bonheur. 

Les avantages du VIE sont nombreux et ouvrent de nombreuses possibilités, parmi lesquelles on peut citer : 

  • Obtenir une expérience professionnelle à l’étranger, tout en étant accompagné par la France ;
  • Toucher des indemnités non imposables et exemptées de cotisations ;
  • Monter rapidement en compétence ;
  • Perfectionner ou apprendre une nouvelle langue ;
  • Gagner en maturité ;
  • Découvrir une nouvelle culture ;
  • Ouvrir son esprit ;
  • Maximiser ses chances de trouver un emploi après la mission (selon les chiffres de Business France, le VIE donne lieu dans 92% des cas à une proposition d’embauche) ;
  • Valoriser son CV.

Vous l’aurez compris le volontariat international en entreprise s’avère être une expérience enrichissante, tant sur le plan professionnel que sur le plan personnel. Concrètement, il s’agit d’un véritable tremplin pour les jeunes en début de carrière. Alors, si vous avez moins de 29 ans et que cet article vous a convaincu, vous savez ce qu’il vous reste à faire !

Articles similaires